Le rendez vous des professionnels de la gestion de patrimoine

texte des styles : objet caché

Immobilier locatif : le rapport qui inquiète…
24/06/2019

Thumbnail [16x6]

La mesure phare du rapport concerne le dépôt de garantie, premier motif de litige dans les rapports locatifs. Le député propose "une consignation obligatoire" de ces sommes auprès d'un "organisme neutre agréé par l'Etat". Censé rembourser d'éventuelles dégradations du locataire, le dépôt de garantie est parfois conservé par le propriétaire sans qu'il ne justifie la réalité de travaux à mener, amenant certains locataires à s'abstenir de payer leur dernier mois de loyer. Dans l'éventualité d'une gestion de ces fonds par un organisme tiers, le bailleur recevra la somme associée à un devis et le locataire se verra rembourser le reste du dépôt. Les associations de propriétaires y voient clairement la confiscation d'une avance de trésorerie. Elles estiment aussi que la mesure ne rentre pas dans le cadre de la lettre de mission formulée par le Premier ministre au député en janvier dernier. Le député entend déposer une proposition de loi dès cet automne.
Autre mesure forte : le transfert du risque des loyers impayés du propriétaire à l'agent immobilier. Jusqu'ici, les bailleurs peuvent souscrire à une garantie loyers impayés (GLI) qui impose des critères drastiques pour la sélection des candidats. Mickaël Nogal propose aux agents immobiliers un "nouveau mandat de gestion". En assurant les logements qu'ils administrent, les agences seraient ainsi en mesure de verser les loyers impayés au propriétaire en temps et en heure. Cette nouvelle garantie, qui serait obligatoire dès lors que la location est gérée par un intermédiaire immobilier, se substituerait au dispositif public actuel de garantie des loyers impayés et aux contrats d'assurance que peuvent aussi souscrire les bailleurs. La protection qu'apporterait la création de cette assurance obligatoire rendrait inutile la caution habituellement demandée aux candidats à la location, qui de ce fait ne serait plus exigée.

Autres articles

Une prime pour inciter les bailleurs à louer à des prix abordables

L'Agence nationale de l'habitat annonce le versement d'une prime de 1 000 € aux propriétaires-bailleurs qui effectuent des travaux de rénovation permettant d'améliorer la consommation énergétique et qui s'engagent à proposer leur bien à un loyer abordable à des personnes aux ressources modestes.

Le locataire est-il un consommateur comme un autre ?

Le locataire d'un bailleur professionnel ou institutionnel n'est pas un "consommateur".

Louer pas cher, ça rapporte !

Un décret modifie les dispositions relatives au conventionnement entre l'ANAH et les propriétaires bailleurs de logements bénéficiant des avantages fiscaux de l'investissement locatif "Cosse" du nom de la ministre du Logement qui l'a porté.